dimanche 14 octobre 2012

Le film «Médecin-chef à la Santé» révèle une certaine absurdité de la prison


  « Ce qui ressort, c'est l'absurdité de cet endroit: Véronique Vasseur, auteur d'un livre choc sur la prison en 2000, est devenue scénariste pour le film Médecin-chef à la Santé, qui met en scène le combat d'une femme contre le système carcéral.»

(Éditions du Cherche Midi)


«Dans cette fiction, diffusée mercredi à 20 heures 45 sur France 2, c'est Mathilde Seigner, nièce de Véronique Vasseur dans la vie, qui interprète le rôle-titre de Séverine Vincent, médecin à la prison de la Santé.

«Je ne pensais pas que ça existait en plein Paris, la crasse, l'odeur, les murs pourris (...) Et on te demande de soigner les mecs à travers les barreaux comme dans les zoos» s'insurge son personnage, qui devient médecin en prison un peu par hasard.

Elle découvre un univers carcéral qui peu à peu va la révolter. Punaises, cafards, matelas pourris, insalubrité, conditions de détention scandaleuses, procédures ubuesques...

Cette histoire est largement inspirée de celle de Véronique Vasseur, dont le livre-témoignage Médecin-chef à la prison de la Santé avait eu un grand retentissement en 2000, contribuant à sensibiliser l'opinion publique au dur quotidien de la vie en prison...

...On a réussi quand même à dire, à suggérer des choses très dures, estime le Docteur Véronique Vasseur qui a quitté ses fonctions à la Santé en 2000 et exerce maintenant à l'hôpital Saint-Antoine à Paris.

Surpopulation

Pour elle, la fiction Médecin-chef à la Santé, dont elle est coscénariste, montre le combat d'une femme qui se bat contre l'absurdité du système carcéral.

«Ce qui ressort, c'est l'absurdité de cet endroit, et l'idée qu'un minimum d'humanité pourrait peut-être apporter un début de solution » souligne-t-elle.

Le film sera suivi d'un débat sur France 2, sur le thème La prison française a-t-elle changé? ...
Pour Véronique Vasseur, c'est l'occasion de parler d'un système carcéral qu'elle continue à suivre de près, notamment en tant que membre de l'Observatoire international des prisons. Pour elle, ce système n'est pas viable.

Il y a une surpopulation galopante, avec 20.000 détenus de plus qu'il y a dix ans. Dans dix ans, ce sera pareil. On va toujours courir après des places de prison, estime-t-elle.

On construit des prisons neuves en faisant appel à du privé qui loue à l'État des locaux à prix d'or (1) pour un résultat qui est nul, parce qu'il y a deux tiers de récidives dans les cinq ans, souligne le Dr Vasseur.

Selon elle: « les détenus sont encore plus malheureux dans les prisons modernes parce qu'il n'y a pas d'humanité du tout, parce que tout est électronique, qu'ils ne voient personne»...

Pour ce médecin, la solution, elle est surtout de penser aux alternatives à la prison, et d'arrêter de fourrer à l'intérieur des prisons tout ce qui dérange dehors.»

(Médecin-chef à la Santé sera diffusé mercredi 17 octobre à 20 heures 45 sur France 2)


(©AFP)


1) Après les financements de Centres hospitaliers publics par des privés, c'est au tour des prisons...le comble serait qu'un jour ceux qui louent se retrouvent dans cesdits locaux pénitenciers, il n'y a pas de petits profits certes pour certains mais il y a beaucoup de grosses magouilles, et l'on retrouve, comme par hasard, un jour ou l'autre certains politiques trempés de belles manières dans telle ou telle affaire toujours de gros sous...et en dessous de toute moralité. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire