samedi 2 juin 2012

Soutenez l'action des médecins urgentistes du Centre hospitalier de Périgueux

Les médecins urgentistes du centre hospitalier de Périgueux informent la population que, malgré leurs démarches et leurs protestations, le centre hospitalier a supprimé depuis le 2 mai la présence d’un médecin urgentiste de minuit à 8 heures.

Cette décision se base sur un motif purement économique sans tenir compte du danger pour les périgourdins.


Nous avons décidé de ne pas appliquer cette décision et de rester en poste.

Ne pouvant faire entendre nos protestations au sein du centre hospitalier, nous sommes obligés de porter l’affaire en public. Nous sommes donc désormais en grève depuis le 28 mai et nous restons toujours en poste.


Nous sommes obligés d’en faire appel à vous pour nous aider à défendre l’hôpital public.

En effet, alors que nombre de médecins généralistes de terrain n’assurent plus de permanence après minuit et notamment dans le secteur de la vallée de l’Isle, voire sur l’agglomération de Périgueux elle-même, les médecins urgentistes en poste sur l’hôpital passeraient de 5 à 4 pour assurer la régulation des appels au 15, les sorties SMUR, l’accueil des urgences, la prise en charge, la continuité des soins et la surveillance des patients présents dans les différentes unités du service des urgences.

Les sociétés professionnelles de médecine d’urgence préconisent pour des services à taux de fréquentation comparable, un total de 11 médecins le jour et de 8 médecins la nuit.

Malgré l’augmentation de la charge de travail, nous ne demandons pas d’augmentation du nombre de postes médicaux mais le maintien de l’effectif actuel.


Conscients de leurs devoirs envers les malades et la population, les médecins urgentistes resteront en poste malgré tout et assureront leurs missions comme avant. Il n’y aura donc pas de diminution des médecins présents mais des actions ponctuelles sont menées SANS nuire aux délais de prise en charge et à la qualité des soins.

Nous avons reçu le soutien d’élus du département conscients de l’enjeu de ces décisions administratives purement comptables, et justement préoccupés par le maillage de l’offre de soins sur le département.

Quel que soit votre âge, quel que soit votre état de santé actuel, vous êtes concernés pour vous-même, vos enfants, vos parents, vos amis !

Qui connaît la douleur de la colique néphrétique, qui connaît les risques de l’infarctus du myocarde, qui a besoin d’un traitement spécifique pour un accident vasculaire cérébral doit pouvoir être pris en charge et traité en tout point du département dans les délais impartis.

Votre soutien nous permettra de démontrer à nos tutelles votre attachement au maintien d’un service public de qualité.



Docteur  V. BARUSSAUD



Soutenez-nous.
 Signez la pétition en ligne.


 Les risques sont nombreux pour les populations de jour comme de nuit !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire