jeudi 12 avril 2012

Abandon du jour de carence dans la Fonction Publique !

Nous demandons l’abandon du jour de carence dans la Fonction Publique!
Exigeons ensemble l'abandon du jour de carence imposé aux fonctionnaires et agents publics!


Le gouvernement, au nom de la réduction de la «dette publique», impose à l’ensemble des fonctionnaires et agents publics civils et militaires le non-paiement du premier jour de congé ordinaire de maladie. 
Cela se traduit par la baisse de leur traitement !

L’article 105 de la loi de finances du 28 décembre 2011 a instauré un jour de carence dans la fonction publique:hormis les congés de longue maladie (ALD), de longue durée (CLD) ou les accidents du travail (AT), tous les fonctionnaires se voient systématiquement supprimer un jour de salaire dès le premier jour de leur arrêt de travail et cela à chaque arrêt maladie.

Alors qu’on estime à environ deux tiers le nombre de travailleurs du secteur privé exonérés de ce dispositif par le biais d’accords ou de conventions (dans lesquels, fort légitimement, les patrons cotisent significativement), une telle mesure est un réel recul pour tous.

Tous les salariés, tous les fonctionnaires, subissent directement les conséquences des plans d’austérité qui s’attaquent aux retraites, à la sécurité sociale et au pouvoir d’achat :

Le gel des salaires pour 2011 et 2012 synonyme de dégradation sans précédent des rémunérations.
La hausse des cotisations retraites synonyme d’amputation aggravée du pouvoir d’achat.

LES SOUSSIGNÉS EXIGENT L’ABROGATION DU JOUR DE CARENCE.

Les signataires




(Cette pétition sera donnée au ministre de la Fonction Publique)




Il faut que ces "opportunistes politiques" arrêtent de s'attaquer aux fonctionnaires et agents publics qui ont un traitement et non un salaire !

Ils sont payés au mois et normalement ce jour de carence n'est pas très correct, mais que demander à ces gens là qui cumulent les mandats (bien souvent), qui ne risquent pas d'avoir de problèmes de fin de mois, qui bénéficient d'avantages injustifiés  qui sont tout autant une charge pour la France !
Et; ce sont ces gens là qui veulent nous serrer la ceinture...

Oui, il y a un peu trop d'abus, et de marionnettes, et si il y a des mesures à prendre elles doivent être dirigées contre les grands responsables des dérives actuelles qui servent des intérêts strictement privés ou majoritairement privés, pourtant ce sont les deniers de l'Etat qui sont utilisés, et ce sont les citoyens et citoyennes qui payent toujours et encore, et, encore !

Les travailleurs ont à supporter tous ces gens là, ces individus qui pour la plupart ne représentent absolument pas les intérêts du peuple et encore moins ceux des fonctionnaires et agents publics!
 "Les fonctionnaires sont des nantis" comme disait Raymond Barre...et lui qu'est-il ?...

On voit comment sont considérés les fonctionnaires, et agents publics on voit comment dans bien des services hospitaliers les conditions de travail sont inadmissibles, et, faire payer encore une fois les agents fragilisés, malades est une honte !

Qu'ils viennent travailler au moins un jour dans l'année et alors ils pourront parler en connaissance de cause et se rendre compte que la Fonction Publique Hospitalière n'est pas de tout repos, que nous devons faire preuve de beaucoup de compassion,  donner beaucoup de soi sans rien attendre en retour.Auant aux salaires ils sont de plus en plus ponctionnés au fur et à mesure que le temps passe (CSG; journée de solidarité etc etc)...

Alors quand les conditions de travail deviennent de plus en plus difficiles, quand des personnels sont épuisés, malades, il faut avoir l'honnêteté d'en rechercher les raisons, s'attaquer aux vrais problèmes et non pas sanctionner ceux qui en définitive sont les victimes d'orientations qui mettent en avant le profit, toujours le profit !

Et puis c'est une disposition ridicule qui incitera des arrêts plus longs pour ceux qui n'en peuvent plus ou qui ont besoin d'arrêter leur travail pour des problèmes pathologiques ou autres.
Les femmes sont les plus touchées, les plus fragilisées dans ce contexte  que nous dénonçons à l'approche des élections présidentielles il serait temps que les politiques deviennent un peu moins égoistes un peu moins opportunistes et surtout un peu plus humains!
Quant à avoir les pieds sur terre il est vrai que ce n'est pas évident pour certains qui ressemblent plus à des marionnettes ...à la solde de groupes financiers...


Souhaitons que lors des prochaines élections nous puissions mettre dehors tous ces profiteurs, et surtout que nous changions le cours des choses, car nous allons droit dans le mur!

Et, puis encore une fois, que tous ces "tristes opportunistes" (pour la plupart) viennent  une journée soulager la tâche des hospitaliers en retroussant leurs manches, ils pourront peut être nous aider ne serait-ce qu'à soulever des personnes hospitalisées, si ils en sont capables, et, puis ensuite ils pourront parler en connaissance de cause et prendre des décisions qui ne soient pas perçues comme dérisoires et génératrices de complications.

Les guignols sont normalement réservés au théâtre lyonnais...

"La Vie Hospitalière"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire