samedi 28 janvier 2012

Soutenons les défenseurs de l'Hôpital de Carhaix

N'allez surtout pas penser que la justice ne fait pas son travail (malgré les atteintes portées aussi contre la magistrature)...ainsi 2 personnes étaient jugées ce jour  pour avoir commises des dégradations en juin 2008 à la Sous-Préfecture de Châteaulin, jusqu'ici rien d'anormal tout comme "les pollueurs doivent être les payeurs" (1) demeurons concis et ne rentrons pas dans un débat qui aurait un fond politique, nous nous efforçons toujours de ne pas renter dans une quelconque réflexion dont le fond pourrait être teinté aux couleurs politiques, notre rôle étant d'informer sur tout ce qui touche l'Hôpital public et sa défense contre...bien des mafieux...
Ainsi il est normal que nous nous interrogeons sur les peines requises en Appel pour deux personnes qui sont poursuivies pour des dégradations (2), quand il est demandé une peine de 6 mois de prison avec sursis et 5.000 euros d'amende pour l'un, et, 4 mois de prison pour l'autre...les faits reprochés doivent être d'une extrème gravité.
Qu'en est-il vraiment?

Carhaix. 300 personnes en soutien à deux défenseurs de l'hôpita

Plus de 300 personnes se sont rassemblées cet après-midi, place de la mairie à Carhaix, pour soutenir deux défenseurs de l’hôpital poursuivis pour leur participation supposée à des dégradations commises en juin 2008 à la sous-préfecture de Châteaulin.
Des peines de six mois avec sursis et 5.000 € d’amende pour l’un, de quatre mois de prison ferme pour l’autre ont été requises en appel.
Dans les rangs des manifestants, c’était l’incompréhension et la colère. "Les peines requises sont totalement disproportionnées par rapport aux faits reprochés. Les manifestations étaient parfois spectaculaires, jamais violentes", a souligné le maire Christian Troadec.
Après les prises de parole, le cortège a défilé dans les rues de la ville, faisant halte devant l'hôpital, avant de se rendre à la gendarmerie où il s'est disloqué.



1) Ou tout aussi  "les responsables de la crise mondiale doivent en subir les conséquences...et payer le prix fort compte tenu des préjudices comparables à une guerre pour certains pays..." et ce n'est pas rentrer dans un débat politique que de dénoncer les actions de certains groupes financiers, c'est là le devoir de chaque citoyen face aux coupables de dégradations calculées pour aller jusqu'à faire tomber la souveraineté des pays et tirer profit de toutes choses.
2)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire