samedi 21 janvier 2012

Défendons la Maternité de la Seyne-sur-Mer !

Pour la défense de l'Hôpital public 
Non à la fermeture de la Seyne

Une manifestation s'est faite ce jour devant  le Centre hospitalier George Sand à la Seyne-sur-Mer (Var) afin de protester contre le transfert des 20 lits  de la maternité vers l'Hôpital Sainte-Musse à Toulon...
L'ARS de Provence-Alpes-Côte d'Azur a décidé la mise à mort de la maternité de la Seyne-sur-Mer, il est temps que ces actions, dictées par une politique aveuglée par le  souci de plus en plus contestable de rentabilité de l'Hôpital public, cessent.

Le Maire de la Seyne-sur-Mer a vivement dénoncé l'atteinte qui était portée à la maternité de sa ville, il est vrai que nous commençons à nous demander à quoi servent nos impôts si le service public est de plus en plus mis à mal, et ceci progressivement et bien souvent pour des prétextes invoqués qui ne sauraient être acceptables pour la majorité des usagers.

On ne peut plus continuer dans cette voie de rentabilisation aveugle, un service public n'est pas une entreprise privée il faut arrêter dans les meilleurs délais possibles toutes ces mesures qui deviennent de plus en plus préoccupantes et graves pour les citoyens et citoyennes, au nom de la rentabilité on n'hésite plus à transférer une maternité (1) à des dizaines de kilomètres sans se préoccuper des usagers, des familles c'est de plus en plus intolérable, et puis plus de 50 minutes sont nécessaires pour joindre la Seyne-sur-Mer à Toulon, c'est vraiment se moquer des usagers et faire prendre des risques inutiles dans certains cas.

Nous rappelons que le  Maire de la Seyne-sur-Mer n'avait pas hésité à parcourir 950 kilomètres, en vélo,  afin de défendre sa maternité...une belle action !

De plus en plus les restructurations des établissements de santé portent de réels préjudices au service public hospitalier, souvent sous des prétextes qui en fait cachent une certaine dérive...

1) Qui fait près de 1.400 accouchements par an .

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire