jeudi 8 décembre 2011

ONI : une guerre de tranchées


Alors que les présidents de CDOI et de CROI sont maintenus dans l'ignorance des plans qui se dessinent sur la comète ordinale depuis Paris, alors que ces mêmes présidents en sont arrivés aux menaces à l'encontre du CNOI.

Alors que les salariés, maintenant organisés, continuent à ferrailler pour faire valoir leurs droits et respecter ainsi les dispositions du Code du Travail, alors qu'un cabinet d'experts mandatés par ces mêmes salariés a rendu un rapport accablant sur la gestion et l'implication des différents acteurs du dossier ordinal, n'épargnant personne.
Alors que le CNOI vient d'être prolongé honteusement pour deux ans, par un décret inique et aussi nauséabond que peut l'être la Loi du 21 décembre 2006, alors que les CDOI et les CROI sont - eux  maintenus dans l'illégalité depuis avril et juillet 2011, dixit le Gouvernement dans une récente interview donnée à une publication infirmière.



Une infirmière de la Croix Rouge Française et un médecin des Armées (Exposition de Belleau en 2011)
Ceux qui devaient porter secours aux blessés,
étaient loin des préoccupations d'affairistes...
(Photo "La Vie Hospitalière")

Alors que les élections ordinales sont donc maintenant remisées aux oubliettes, c'est donc un ordre infirmier imposé par les pouvoirs publics, ordre infirmier à la botte de l'Etat et sous le joug de sa banque qui encaisse le moindre euro à son seul profit.

Le plan de restructuration imposé à l'ONI par sa banque avec la bénédiction de l'Etat vient de prendre - au bas mot - 6 mois de retard, les salariés refusant courageusement d'être virés comme des moins que rien, les présidents locaux défendant becs et ongles leurs prérogatives, le Gouvernement se contentant de maintenir la tête hors de l'eau à l'ONI qui s'enfonce un peu plus chaque jour en ajoutant une seconde dette à la première qui est toujours de 11 millions.

RESILIENCE appelle donc l'ensemble des infirmières à continuer de refuser la soumission à l'ordre infirmier dont l’incapacité à rassembler la profession est devenue évidente.

RESILIENCE prend acte du communiqué de l'intersyndicale contre l'ordre infirmier appelant à re mobiliser la profession contre l'ordre infirmier.

RESILIENCE continuera à employer tous les moyens pour renvoyer cette verrue ordinale aux oubliettes de l'Histoire infirmière.


Consulter le site du Syndicat RESILIENCE

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire