samedi 1 octobre 2011

Radiothérapie en Ile-de-france : Projets de coopération dans trois départements

L'Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS) a rendu public dernièrement un rapport réalisé en juillet, dans lequel il est précisé divers points relatifs à l'organisation de la radiothérapie en Ile-de-france.L'ARS a publié un document dans lequel on peut voir combien certains secteurs sont très mal pourvus, malgré cette situation il n'y a pas de redéploiement en rapport avec la poussée démographique mais bien plus un recentrage dicté principalement par souci de rentabilité...

Ainsi le département de Seine-et-Marne qui représente en superficie près de la moitié de l'Ile-de-france (49 %)  risque de voir se déplacer le service de radiothérapie privé de Mareuil-lès-Meaux vers le Centre hospitalier de Lagny-Marne-la-Vallée (à Jossigny)   dès que le service de radiothérapie publique de l'Hôpital de Lagny/Marne intégrera son nouvel hôpital...le protocole d'accord (signé le 14 septembre) devrait engager un GCS qui n'est pas dans sa finalité une surprise pour nous compte tenu que déjà à l'ARS ce GCS était envisagé dès novembre 2010...nous étions intervenus, en février,  auprès de Monsieur Claude Evin (actuel Directeur de l'ARS Ile-de-france) qui nous avait répondu clairement sur ses intentions concernant le Centre d'Oncologie et de Radiothérapie de Mareuil-Lès-Meaux et le service de radiothérapie du Centre hospitalier de Lagny/Marne, estimant :..."Il ne s'agit donc pas de "brader" le service public, mais bien au contraire de le garantir grâce au maintien d'une offre de soins accessible et de qualité au sein du Centre hospitalier de Jossigny"...

Le CROSF de Mareuil-Lès-Meaux
(Photo "La Vie Hospitalière")


Le second projet de l'ARS d'Ile-de-france prévoit la réouverture du centre de radiothérapie du Centre hospitalier de Poissy-Saint-Germain en 2012, ce qui "permettra de renforcer l'offre du département des Yvelines" .

Quant au troisième projet il intéresse le département de l'Essonne où une " réflexion est menée" (selon les termes employés) entre le Centre de radiothérapie de Ris-Orangis et le Centre hospitalier du Sud Francilien afin d'aboutir à un protocole d'accord (2) et vraisemblablement ensuite à un GCS.



1) Qui ouvrira en 2012...

2) Qui doit payer des millions d'euros par mois à une société privée...on parle déjà avant même son ouverture de scandale financier, nous aborderons ce sujet dans les jours à venir.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire