vendredi 5 août 2011

Le Centre hospitalier régional d'Orléans toujours en plein agrandissement

Il faut prendre en considération que le chantier a été retardé,  ce sont toutefois quelque 350 ouvriers qui travaillent sur ce chantier pour le moment. De manière relative  l''appel au recrutement a  été frileux,  les entreprises ayant pour la plupart leurs ouvriers (et préfèrent recruter probablement selon certains critères )...


Vue partielle du chantier  du CHRO
(Photo "La Vie Hospitalière")

Des élus locaux ce sont demandés pourquoi la ville d’Orléans n’a-t-elle pas demandé des clauses d’insertion par l’emploi :..."alors même que les besoins en mains d’œuvre sont très importants ?"...(2)
Selon la Préfecture : ..."plusieurs bâtiments sont en construction"... (1) il est reconnu qu'il n'y a pas de clause d'insertion contractuelle (CIP)  et  donc pas d'obligation contractuelle en ce sens pour les entrepreneurs...


"La Vie Hospitalière" rappelle  que depuis  2010 un  conseiller général du Loiret  demande que ce chantier profite aux jeunes de la région qui n'ont pas de travail , il est vrai que  le taux de chômage a dépassé largement les 30 %  ce qui ne semble pas pour autant inquiéter les autorités locales.
C'était pourtant là l' occasion  à saisir , dans un premier temps, pour  faire bénéficier d'un contrat d'insertion professionnelle  les jeunes privés d'un emploi.

Vue du CHRO
(Photo "La Vie Hospitalière")


Une information a bien été faite par le CHRO concernant des propositions  de  recrutements, mais l' impact au niveau de l'emploi local ne semble pas avoir été très significatif pour autant...
Avant la fin de cette année  deux nouvelles grues seront installées  sur le chantier qui s'agrandissant verra ses besoins inévitablement augmenter, on peut estimer que ce chantier pourrait atteindre 1000 personnes...



Vue du CHRO
(Photo "La Vie Hospitalière")


Nous espérons que cette fois les pouvoirs locaux feront en sorte que la région profite de cette situation afin que les jeunes puissent avoir là l'occasion d'avoir accès à un droit fondamental: celui de travailler afin de pouvoir vivre tout simplement ...

(à suivre)

1) Dont la construction de la maternité et celle des parkings souterrains qui se poursuit .
2) D'autant que le maire est le président  du "Conseil de surveillance du CHRO"...

1 commentaire:

  1. Voir aussi le non respect du patrimoine hospitalier qui à pourtant son histoire:

    http://www.cairn.info/revue-histoire-urbaine-2002-1-page-135.htm

    RépondreSupprimer