samedi 6 août 2011

Conférences de territoires : transparence et opacité...


Il faut le reconnaître le législateur en instituant les Conférences de territoires  a cherché à ce que les décisions prises par les Agences Régionales de Santé (ARS) prennent en considération  les besoins réels des populations qui sont souvent sans voix...(hors période des élections surtout...) .

Nous regrettons que les réunions de ces "Conférences de territoire" se réalisent entre une cinquantaine de personnes qui quelquefois...ont des intérêts convergents ce qui n'apparaît pas très acceptables pour le bon déroulement de ces Conférences de territoire compte tenu d'une certaine emprise qui prend même une couleur politique ce qui devient fortement  regrettable, car il ne suffit pas de laisser penser, voire d'écrire - ce qui est pire - que les décisions sont prises avec une "certaine concertation" (dans une sorte de consensus apparent et purement relatif) encore faut-il que les avis de ces conférences soient rendus publics, pour au moins permettre d'analyser la situation, avoir une opinion et intervenir si nécessaire...dans la pratique c'est loin d'être pour certains départements une réalité.

En l'état il existe des  dysfonctionnements pour certaines Conférences de territoires dont les avis ne sont pas publiés...?...et ceci malgré des demandes répétées aucune information est envoyée dans la finalité, le temps passe et les Plans Régionaux de Santé sont même votés sans que tous les paramètres soient pris en compte (la démocratie il est vrai aujourd'hui se confond avec l'oligarchie).

L'Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (APRI) dénonce  vivement cette situation en effet dans le cadre de son investigation sur les services de radiothérapie notamment elle estime qu'une certaine rétention d'information existe dans quelque départements!
Ainsi L'APRI est intervenue plusieurs fois afin d'avoir des documents relatifs aux avis de la Conférence de territoire de Seine-et-Marne, la présidente (1) n'a jamais envoyé directement ces avis, motivant cette situation derrière le fait que la délégation de l'ARS 77 se chargeait du secrétariat...le secrétariat est une chose la communication en est une autre...

Quoiqu'il en soit ce que l'APRI dénonce est très clair: certains Plans Régionaux de Santé perdent de leur crédibilité compte tenu que les avis des Conférences de territoires n'ont pas fait l'objet d'une diffusion permettant au public d'être informé comme il se doit et dans le respect des dispositions de la loi "Hôpital, Patient, Santé, Territoire".

En conséquence "La Vie Hospitalière" est en droit de penser que certains Plans Régionaux de Santé ont été finalisés dans une certaine irrégularité ... Nous rappelons que dès septembre  ce sont les Schémas Régionaux d'Organisation Sanitaire (SROS) qui seront mis sur tables pour être étudiés...quelles informations seront susceptibles de parvenir aux usagers, aux syndicats, aux associations  (qui devront en faire la demande probablement)...  dans le cadre de cette démocratie sanitaire et sociale ? La question est posée...toutefois si les mauvaises habitudes prises se perpétuent dans certains départements  nous devrons nous interroger sur les raisons de ces dysfonctionnements qui ne peuvent que ternir cette "démocratie qui s'exerce dans un espace fermé" mais dont les décisions prises sont imposées "avec un fond de concertation apparente" à l'ensemble des citoyens et citoyennes tous usagers potentiels pourtant et tous concernés !

 L'APRI rappelle qu'elle était intervenue auprès de Monsieur Claude Evin afin de s'indigner sur un projet qui allaient entraîner la fermeture de services de radiothérapie publics, sa réponse ne confirmait que les craintes d'une tentative de main mise de groupes privés sur des services publics, dont le service de radiothérapie du Centre hospitalier de Lagny/Marne  (2) qui selon le directeur de l'ARS d'Ile-de-france n'était pas rentable...(nous préférons arrêter là nos commentaires à ce sujet, tant des aspects liés à la sécurité des patients sont occultés au nom du profit )...

L'APRI a déjà dénoncé le fait que bien des services privés de radiothérapie fonctionnent dans des conditions qui ne respectent pas à la fois les patients et les personnels (qui travaillent à flux tendu), les accidents de radiothérapie ne sont pas à négliger, et, il a été constaté que ces services fonctionnaient parfois tard dans la journée...il est vrai qu'il faut aujourd'hui travailler plus pour gagner plus... afin pour certains de pouvoir vivre, voire survivre...

Pour tenter de conclure: Il y a encore beaucoup de travail à faire...car si des  rétentions d'informations sont faites il y a des raisons qu'il nous appartient de chercher, et,  là  ..."Que la lumière soit ".



1) La présidente de la Conférence de territoire est Madame Lydie Autreux, elle même conseillère générale du canton de Chelles et vice-présidente du Conseil Général de Seine-et-Marne.

2) Ce Centre Hospitalier est le Maître d'oeuvre du futur Centre hospitalier de Lagny-Marne-La-Vallée, à Jossigny.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire