vendredi 11 mars 2011

Grève du personnel de gérontologie au CHU de Bicêtre

Le personnel du Centre Médical de Long Séjour  (CMLS) est en grève.

Une lettre ouverte avait été faite à la directrice de l'AP-HP (Madame Faugère) dans laquelle il était dénoncé : 

« la situation est intenable dans les hôpitaux. Dans les services, les personnels n’en peuvent plus, sont au bord de la rupture du fait du manque d’effectifs et cela a des conséquences dans la prise en charge des patients. Dans tous les établissements, de nombreux témoignages de personnels illustrant cette réalité… De même le corps médical met en garde les directions locales quant à l’insuffisance des moyens en personnels qui contraint à des fermetures de lits, suppressions d’activités et ne permet plus d’assurer un travail de qualité et une sécurité maximum pour les patients. »de plus que nous proposons t’on pour répondre aux attentes du personnel « Vous nous proposez une concertation et « un dialogue social dans une AP-HP organisée en groupes hospitaliers» qui doivent intégrer le plan d’économies de plus de 100 millions d’euros exigé par le gouvernement et son maître d’œuvre qu’est l’ARS »

Dans le cadre de la mise en place de GH et de pôles inscrit dans la loi Hôpital Patient Santé Territoire et mis en œuvre par l’ARS, comme l’a dit Madame Faugère lors de l’entrevue qu’elle a eu avec des syndiqués (1) de  l’AP-HP :
« Il y a des discussions et négociations en amont entre la Direction Générale et l’ARS. Mais une fois que l’ARS a tranché en donnant ou ne donnant pas l’autorisation d’activité, l’AP-HP ne peut que s’exécuter. »

Voilà pourquoi, le CHU de Bicêtre ne remplace pas les agents manquants au C.M.L.S, dans le cadre des GH, Bicêtre doit pallier au manque d’effectifs en mutualisant les effectifs, en instaurant la grande équipe, en ne remplaçant pas les arrêts maladie, les départ à la retraite…, mais la situation est urgente et les difficultés que rencontrent les personnels qu’ils soient agents ou cadres deviennent criantes.

Ceux-ci ne peuvent plus travailler correctement.

Les cadres ne peuvent plus gérer les plannings , les agents ne savent pas ce qu’ils vont devenir, les cas d’arrêt pour dépression sont de plus en plus fréquents, il n’y a aucune lisibilité, un jour on reste le lendemain on part.

Pour les patients et les familles du CMLS, les conséquences sont aussi désastreuses car tout cela entraîne  une dégradation de la prise en charge de la personne âgée tant du point de vue de la qualité que de la sécurité ainsi qu’à une diminution de l’offre de soins (2).

On nous assure que tous les patients du CMLS sont repris à Paul Brousse, dans ce cas dans quel but la construction d’un EPHAD sur Paul Brousse ?

Ou iront les personnes âgées, qui ne pourront pas payer cet EHPAD ?

Sous quel statut sera le personnel de cet EHPAD à l’intérieur de Paul Brousse ?...


On nous a quand même dit que l’AP-HP n’a pas vocation à faire du long séjour, mais s’oriente plus vers du SSR spécialisé ?

Et partout le même problème, lorsque les structures ferment que devient le personnel ?

La solution est très simple, il y a le statut, concernant la mobilité, les directions doivent respecter l’instruction ministérielle du 8 avril 2010 relative au fonds pour la modernisation des établissements de santé publics et privés (FMESPP) qui indique :

« En ce qui concerne la mobilité géographique et professionnelle, le volontariat des agents demeure la règle,… et qui impose aux gestionnaires hospitaliers de trouver des propositions de postes en interne ».

Et même si les directions font comme si cette instruction ministérielle n’existait pas, les agents ont un statut et des droits et ils doivent,  comme le fait le CMLS, être respectés.

Syndiqués et non syndiqués du CMLS revendiquent :

• Le respect de l’instruction ministérielle du 8 avril 2010 qui impose le volontariat dans le cadre de la mobilité.

• Le maintien de l’emploi sur place pour toutes celles et tous ceux qui le souhaitent.

• Le respect du statut,  concernant les temps partiels de droit pour élever un enfant de moins de trois ans

• Embauche d’IDE et d’AS au CMLS.


1) Il semblerait qu'un seul syndicat est intervenu?...selon le communiqué que nous avons entre les mains...Nous attendons plus d'informations afin de savoir si une intersyndicale s'est constituée.

2) Selon nous les services de long séjour  sont suffisamment rentables pour intéresser le secteur privé, qui lui (nous avons des exemples) recherche encore plus de rentabilité en ayant un minimum de personnel, bien souvent peu qualifié.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire