vendredi 28 janvier 2011

Contamination accidentelle à l'Iode 131 au CHU d'Angers

Le 22 septembre 2010 un membre du personnel du service de médecine nucléaire du Centre Hospitalier Universitaire d'Angers a été contaminé à la suite d'une manipulation d'un médicament préparé à partir d'une solution contenant de l'Iode 131 (isotope radioactif d'une période de 8 jours).


"Contrairement à l'irradiation externe mesurable à l'aide de dosimètres individuels, la contamination interne est évaluée par calculs sur la base des résultats d'analyses effectuées. Les résultats des mesures radiologiques ont confirmé, début janvier, que la dose efficace engagée était évaluée à 14 millisievert (mSv), la limite réglementaire annuelle d'exposition étant fixée à 20 mSv par personne".
Cet accident de travail a été classé au niveau 1 de l'échelle INES (1) par l'Agence de Sureté Nucléaire (ASN).


Le CHU a pris la décision de remplacer progressivement l'utilisation d'iode 131 sous forme liquide, afin d'éviter toute nouvelle contamination accidentelle.La victime a (après avoir fait l'objet du suivi médical de rigueur) été affectée à un nouveau poste de travail éloigné, cette fois, de tout risque d'exposition radioactive.


L'Association pour la Protection contre les Rayonnements Ionisants (APRI) a rappelé dans un communiqué que la "dose efficace" c'est à dire celle susceptible de provoquer des effets biologiques n'est pas mesurée mais effectivement calculée et exprimée en millisieverts. Elle ne doit pas dépasser : pour une zone contrôlée 20 mSv/an et pour une zone surveillée: 6 mSv/an.


1) L'International Nuclear Event Scale (INES) est une échelle internationale de
gravité des incidents ou accidents nucléaires (7 niveaux).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire