jeudi 18 novembre 2010

Rejet par le Sénat des maisons de naissance

Rappelons que l'Assemblée nationale, avait voté pour l' expérimentation de maisons de naissance qu'elle avait pourtant supprimée en commission mais après l'avoir mieux encadrée en adossant cesdites "maisons" aux maternités.


Selon un document en annexe du PLFSS 2011, les économies réalisées pendant l'expérimentation s'élèveraient à 350.000 euros par an sur 5 maisons de naissance...pour environ 12.000 naissances par an, il est évalué une économie de 7 millions d'euros (1).

Présentement la Commission des Affaires sociales du Sénat a supprimé l’article du PLFSS 2011 sur les maisons de naissance, qui sera de fait réexaminé lors de sa discussion en Commission Mixte Paritaire (comprenant des députés et sénateurs).


Certains sénateurs (de droite comme de gauche) se sont interrogés, ainsi Annie Demontès (PS) a dénoncé les fermetures de petites maternités:

"Vous avez décidé de fermer des maternités de proximité sous prétexte qu'elles ne permettaient pas d'assurer la sécurité, et, aujourd'hui vous nous proposez des maisons de naissances".
André Lardeux (UMP) quant à lui était interrogateur:

"Pourquoi ne pas proposer aux responsables de maternité de proposer de nouveaux services aux femmes qui désirent un accouchement moins médicalisé?".

Ceci écrit, nous souhaitons toutefois que ce ne soit pas une manoeuvre déguisée visant à mettre encore un peu plus à mal les petites maternités.
Un souhait: que ces "maisons de naissance" soient effectivement rattachées aux maternités des centres hospitaliers publics, c'est une sécurité pour toutes les mamans, car hélas, il peut toujours y avoir un problème de dernière minute lors de l'accouchement ou après, malgré tout le "suivi préalable" qui aurait été fait.
Ensuite il faudra se positionner sur la responsabilité que le gouvernement aura prise, car en matière de résultats au niveau des accouchements (cliniques privées et maternités publiques confondus) nous sommes loin d'être les meilleurs.

Nous connaissons les risques en tant qu'hospitaliers et surtout qu'il faut disposer de tous les moyens pour pouvoir faire face à un problème qui survient alors que sa probabilité était faible.



1) Il est envisagé environ 1,5% des naissances dans ces 60 maisons de naissance, ce qui représenterait un minimum d'économie de 4,2 millions d'euros par an (sic)...il est terrible de mettre en avant les "économies réalisables"...sans autre commentaire.

1 commentaire: