jeudi 7 octobre 2010

Allons-nous vers la mort programmée de la Médecine du Travail?

Le projet de loi sur les retraites fait l'objet de deux amendements qui concernent plus particulièrement les médecins du travail.

Ce que le projet de loi avance :

1) L'abrogation de l’article L.4622-2 qui stipule que : « Les services de santé au travail sont assurés par un ou plusieurs médecins qui prennent le nom de médecins du travail» ;

2) L'abrogation de l’article L 4622-4 qui note que : « les services de santé au travail font appel soit aux compétences des CRAM [...] soit à des personnes ou organismes [...] Cet appel aux compétences est réalisé dans des conditions garantissant les règles d’indépendance des professions médicales et l’indépendance des personnes ou organismes associés».

Au regard de ces propositions (très discutables selon nous), les services de santé au travail seront désormais placés sous l’autorité de l’employeur. A l’heure ou les risques psychosociaux se sont accrus, où les conditions de travail sont de plus en plus difficiles, de telles mesures viennent encore renforcer les prérogatives des entreprises aux détriments des salariés.

Ces amendements s’inscrivent dans une démarche contraire aux revendications sur la prise en compte de la pénibilité au travail, lors du départ en retraite.

Les professionnels de la santé ont bien compris le danger de telles mesures et une pétition est en ligne afin de demander le retrait des amendements :

Lien :

 http://petition.non-mort-medecine-travail.net/

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire