jeudi 23 septembre 2010

La manifestation du 23 septembre a été à la hauteur du mécontentement général

Avec 231 manifestations, des personnels du privé et du public en grève dans bien des entreprises, beaucoup de jeunes (étudiants...) et de retraités venus soutenir tous ceux qui risquent avec la loi sur la réforme des retraites de travailler plus longtemps avec encore moins d'argent pour les retraites et pensions.
Cette situation entraînera bien des problèmes sociaux, et, c'est de l'irresponsabilité que de préméditer pour les années à venir des difficultés notoires au niveau financier pour bien des citoyens et citoyennes qui se verront condamnés à finir leurs dernières années dans des conditions très aléatoires.
Le gouvernement n'est fait que de personnes qui ont bien des privilèges et qui représentent de moins en moins le Peuple au fur et à mesure que le temps passe.
En cassant les acquis des travailleurs, il ne faudra pas s'attendre à des jours meilleurs pour bien des personnes.
Le gouvernement tente en brisant la possibilité d'une retraite à 60 ans (55 ans pour les actifs de la Fonction Publique Hospitalière) d'amener les salariés vers la retraite par capitalisation (une aubaine pour les acteurs financiers dont les intérêts sont fortement éloignés de ceux des français...) le système américain a démontré, de manière probante, combien on ne pouvait pas faire confiance aux financiers (pour ne pas employer d'autres termes).Bien des américains (des E.U.A.) se sont retrouvés avec la nécessité vitale de travailler sans pouvoir espérer bénéficier d'une rente (l'argent va d'un compte à un autre...les capitaux ne sont pas perdus pour tout le monde...)...

Pour revenir à la manifestation de ce jour  la Confédération Générale du Travail (CGT) a estimé à 3 millions le nombre des manifestants.
Les hospitaliers étaient nombreux et il est vrai qu'ils sont de plus en plus malmenés, déconsidérés, ceci ne pourra pas coninuer longtemps encore!
C'est méconnaître les hospitaliers que de croire qu'ils se laisseront manipulés dans le cadre d'une politique allant même à l'encontre de l'Hôpital public pour le plus grand intérêt de groupes financiers.
Il y en a assez de cette politique il est temps de réfléchir à des actions plus dures dans le temps afin de mettre un terme à toute cette forme mafieuse qui infeste notre environnement professionnel, et, tout autant par extrapolation notre vie privée.
Les députés ne sont pas les plus malheureux au niveau de leur retraites (ils ont bien des avantages: une retraite au bout de 25 ans de députation qui dit mieux?...).

Les députés ne représentent plus la Nation, ils sont incapables de représenter les intérêts réels du Peuple!

Leur vote en faveur de la "réforme des retraites" est un scandale historique, il est injuste pour surtout les plus défavorisés, et, bien évidemment pour la majorité des femmes qui ont des conditions de travail bien souvent loin de l'égalité tout comme de la légalité...

Nous réclamons plus d'égalité, plus de solidarité et l'arrêt de certaines orientations qui s'apparentent de plus en plus à des intérêts plus ou moins mafieux !

1 commentaire:

  1. Le régime spécial de retraite des députés devrait servir d'exemple pour tous les citoyens au nom de l'égalité...

    Tout d’abord, il y a le rendement exemplaire de ce "régime très spécial":

    Pour 1 € de cotisation un député, qui part à la retraite, recevra approximativement 6 €...
    Or, les citoyens et citoyennes retraités, ont un rendement très inférieur, en effet pour 1 € cotisé (suivant les cas) un retraité – non représentant du Peuple - peut espérer entre 1 et 2 €...

    Le rendement du régime spécial des députés est particulièrement intéressant pour les députés pour la raison qu'ils cotisent double sur la première période de 15 ans.

    Un autre avantage est lié au fait que la pension des députés est prise en charge par la collectivité à hauteur de 88 %, en effet leurs cotisations ne couvrent que seulement 12 % des charges de leur régime!

    Enfin, car ce n’est pas tout et c’est le plus intéressant : La retraite des députés est 100 % garantie. Le montant des pensions (connu à l’avance) est de 1.557 € pour un mandat, 3.114 € pour deux mandats et jusqu’à 6.230 € pour quatre mandats et demi…Qui dit mieux ?

    Si la caisse de retraite des députés connaît une mauvaise conjoncture, la subvention accordée est simplement augmentée.

    N'est-ce pas exemplaire?

    RépondreSupprimer