samedi 10 avril 2010

Les députés ont voté majoritairement pour la suppression de la reconnaissance de la pénibilité de la profession infirmière!

Les infirmier(e)s qui feront le choix de passer en catégorie A ne seront plus classés en catégorie active et ne donneront plus droit à la majoration de durée d’assurance créée dans la loi de 2003 sur les retraites. L’âge de départ à la retraite passant de 55 à 60 ans!

Les députés ont voté majoritairement les nouvelles dispositions de départ à la retraite des infirmier(e)s prévues dans l’article 30 du projet de loi sur la rénovation du dialogue social dans la fonction publique.

Pourtant, le 25 janvier 2010, Nicolas Sarkozy avait reconnu la pénibilité du travail des infirmiers… « c’est un sujet complexe »… tellement complexe qu’il aura suffit que d’une toute petite heure de « débat » au parlement pour décider de remettre en cause la reconnaissance de la pénibilité de la profession infirmière, contre une, soi-disant, revalorisation salariale (70 euros en moyenne !) !


Ces "représentants" du Peuple ont aucune idée du rôle et de la place qu’occupent les infirmier(e)s chargés des soins de tous les patients dans des conditions qui deviennent de moins en moins acceptables!

Une profession appréciée et reconnue de toute la population, sauf pour ces députés qui ont osés, n'ayant que faire des arguments présentés ! Il est vrai que ces gens là n'auront pas de problèmes pour leurs retraites, ils ne sont pas du Peuple et savent tirer profit de leur mandat (12 années ½ faites en tant que député comptent pour 25 années...)...

Ceci écrit, en 2007, le Président de la République avait dit : « Malgré les grands services qu’ils et elles rendent à la société, aux patients et à leurs familles, les infirmières et les infirmiers restent, en ville comme à l’hôpital, les oubliés de nos politiques de santé »…

Au premier jour ce même homme avait dit :..."je ne vous trahirai pas!..." Que de belles paroles, pour ensuite mieux tromper les citoyens et citoyennes, et, détruire ensuite pratiquement toutes les fondations de notre société (casse du Code du Travail, fermetures de casernes, de tribunaux etc!).

Nous rappelons que le 30 mars 2010, à l’occasion de la journée nationale d’action des infirmiers anesthésistes, des infirmiers, des aides soignants, des agents de services, des cadres, étaient venus dans l’idée de rencontrer les parlementaires afin de pouvoir, une fois de plus, dénoncer la pénibilité de leur travail !
Seul un groupe avait reçu une délégation (1) et déposé un amendement pour demander la suppression de l’article 30 !

Mais la majorité parlementaire en a décidé autrement !

En votant la suppression de la pénibilité pour une catégorie professionnelle, les députés et le gouvernement font fi de toute négociation globale sur les retraites.

Nous appelons les salariés à engager un bras de fer contre ces orientations, en prenant toute leur place dans les prochaines journées d’action, notamment le 20 avril et le 1er mai.

Le texte va, maintenant, passer devant le Sénat, nous devons dès à présent démontrer notre désapprobation.
Les députés ont prouvé majoritairement par leur vote leur profonde déconsidération de la profession infirmière.
C'est purement honteux!



1) Groupe Communistes et Républicains

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire