lundi 15 février 2010

A qui profite...les retraites ?

Avec un déficit annoncé de 10 Milliards d'euros cette année, les fonds souffrent en France, ceci est une vérité, mais comment ne pas s'étonner d'en arriver à ce point sans que des mesures aient été prises dans le bon sens, d'autant que les orientations des hommes politiques ne sont pas très claires, elles vont dans un sens qui peut favoriser des organismes privés...?...(Nous y reviendrons)...

Quand l'on sait que les E.U.A. ont un déficit des fonds de pensions qui est de 400 Milliards de dollars (entraînant irrémédiablement la perte de pension pour un grand nombre d'américains...avec toutes les conséquences au niveau social)alors on peut estimer que notre système par répartition a du bon (1), et il est largement préférable au système de capitalisation qui bien évidemment ne donne pas de garantie pour ceux qui ont contracté auprès d'organismes privés.

Il y a beaucoup à écrire sur ce sujet notamment le manque de transparence sur la gestion des fonds...l'argent profite pas vraiment aux retraités présumés bénéficiaires aux États Unis d'Amérique.

D'autres questions se posent? au niveau international sur le devenir des générations qui ne sont plus dans la vie économique d'un pays, et ainsi considérés comme actifs...nous n'écrirons pas productifs...ni même rentables...une personne physique n'est pas un objet, elle doit conserver sa dignité avant tout.

Le rôle des syndicats pour la défense des retraites, en France, est assez exemplaire, tout particulièrement pour la C.F.D.T. représentée par Monsieur Chérèque, rappelant qu'en 2003 cet homme a signé un accord avec le gouvernement qui n'allait pas dans l'intérêt réel des retraités, c'est là le danger de toutes ces organisations pyramidales qui ont à la tête des personnes qui s'expriment au nom du plus gand nombre.
Un acte qui pour nous apparaît être malhonnête. Mais nous ne ferons pas le procès de telle ou telle personne, de telle ou telle méthode...ce n'est pas notre rôle, ce que nous savons c'est que depuis les retraites ont baissées, et qu'elles continuent de baisser, malgré quelque artifice, car le coût de la vie n'est pas réellement pris en compte.
En définitive les retraités ont de plus en plus de difficultés pour vivre, et, ce n'est pas très heureux de la part d'hommes politiques de laisser cette situation s'aggraver de jour en jour.
La solution ne sera pas d'allonger le temps de travail (2)mais bien de faire en sorte que les retraités puissent laisser la place aux personnes qui ne travaillent pas et non proposer aux retraités la possibilité de continuer une activité où bien souvent les problèmes physiques se font sentir et dans ce monde où l'on doit courir sans cesse devrons-nous prévoir des fauteuils électriques à certains...à moins que pour les plus vieux ce ne soit la chaise électrique pour solde de tout compte.


1) Encore faut-il que ces fonds soient gérés correctement et sans frais d'exploitation injustifiés.

2) Voyez les "incohérences apparentes" de ces "personnages politiques", qui préconisaient les 35 heures, c'est à dire une réduction du temps de travail afin de créer des emplois...la théorie apparaît inverse dans une autre "logique" : on allonge le temps de travail d'année en année, 55, 60, 61 et pourquoi pas 65 ans...Il est vrai que certains en parle...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire