dimanche 13 mars 2005

Lancement à Genève du Défi mondial pour la sécurité des patients

 Ce 13 octobre  marque le lancement par l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) du Global Patient Safety Challenge (Défi mondial pour la sécurité des patients). Ce projet vise à réduire de façon significative le taux d'infections liées aux soins de santé à l'échelle mondiale. Il propose aux structures sanitaires du monde entier une stratégie de lutte basée sur le Geneva Model, développé aux HUG par le professeur Didier Pittet, responsable du service de prévention et contrôle de l'infection. Pour les HUG, ce lancement constitue la reconnaissance mondiale d'une expertise développée depuis plus de dix ans et considérée comme une priorité institutionnelle.

Baptisé Clean Care is Safer Care (Un soin propre est un soin plus sûr), le Global Patient Safety Challenge, projet de l'OMS soutenu par les HUG, constitue la pierre angulaire du programme de la World Alliance for Patient Safety (Alliance mondiale pour la sécurité des patients), créée en 2004 par l'organisation des Nations-Unies.

Organisé conjointement par l'OMS et les HUG, le lancement se déroulera en deux parties (matinée à l'OMS, après-midi aux HUG). Il sera rythmé par des duplex vidéo avec une quinzaine de pays, dont les autorités sanitaires prendront formellement l'engagement de poursuivre les buts lancés par le Défi.

Quelque trois cents participants sont attendus à l'OMS pour la session du matin. Ils se rendront ensuite aux HUG, où ils seront accueillis par une délégation du Comité de direction emmenée par M. Bernard Gruson, Président du comité de direction. La cérémonie officielle aux HUG réunira notamment MM. Pierre-François Unger, Conseiller d'Etat, Gaudenz Silberschmidt, représentant des autorités sanitaires et politiques fédérales et Sir Liam Donaldson, Président de l'Alliance mondiale pour la sécurité des patients.

Le Global Patient Safety Challenge
Placé sous la direction du professeur Didier Pittet, responsable du service de prévention et contrôle de l'infection des HUG, le Global Patient Safety Challenge vise à réduire de façon significative le taux d'infections nosocomiales à l'échelle mondiale, notamment par la promotion d'une meilleure hygiène des mains. Celle-ci constitue en effet une mesure simple, applicable immédiatement et adaptée à tous les établissements dispensant des soins, de l'hôpital le plus moderne aux dispensaires des pays en développement.

En collaboration avec une centaine d'experts du monde entier et sous la direction du professeur Didier Pittet, l'OMS a développé au cours des douze derniers mois des WHO Guidelines on Hand Hygiene in Health Care (advanced draft) (lignes directrices sur l'hygiène des mains dans les soins) basées sur l'expérience des HUG, qui seront présentées à l'occasion du lancement. Destinées aux soignants, aux administrateurs des hôpitaux et aux autorités sanitaires, elles fournissent des données scientifiques pertinentes et des recommandations optimales en la matière.

Pour les HUG, cette collaboration marque la reconnaissance au plan mondial d'une expertise développée depuis plus de dix ans dans le domaine de la lutte contre les maladies nosocomiales.

Le Geneva Model
Pionniers en la matière, les HUG ont développé dès 1995 une stratégie de lutte contre les infections nosocomiales connue dans le monde scientifique sous le nom de Geneva Model. Son application aux HUG a mené à une diminution de près de 50% du taux d'infections nosocomiales.

Conçu et développé par le professeur Didier Pittet, ce modèle se caractérise par une approche basée sur l'hygiène des mains, qui associe cinq facteurs :

1) le développement d'une nouvelle méthode de désinfection hygiénique des mains
(aujourd'hui commercialisée sous le nom de Hopirub®)
2) la sensibilisation de l'ensemble du personnel par des campagnes renouvelées
3) la mesure régulière et la restitution au personnel du niveau d'observance des pratiques d'hygiène des mains
4) la participation active des soignants à la campagne de promotion
5) un soutien institutionnel marqué.

Largement testé, le Geneva Model a clairement mis en évidence le lien entre la promotion de l'hygiène des mains et la réduction des infections nosocomiales.

Publiés en octobre 2000, par le prestigieux magazine scientifique "The Lancet" (1), les résultats de cette campagne ont suscité un vif intérêt à l'étranger.

Le Geneva Model a ainsi été exporté au sein de différents hôpitaux en Europe, aux Etats-Unis, au Canada, en Chine, au Japon et en Australie. Il a également largement inspiré l'Agence nationale pour la sécurité des patients du Royaume-Uni (National Patient Safety Agency, NPSA) qui, avec l'aide du professeur Didier Pittet, a mis sur pied une campagne nationale de promotion de l'hygiène des mains lancée en automne 2004.

Expert internationalement reconnu de l'hygiène hospitalière et de la prévention des infections, le professeur Didier Pittet collabore étroitement avec l'OMS depuis 2004 en tant que responsable du Défi Clean Care is Safer Care.



1) Effectiveness of a hospital-wide programme to improve compliance with hand hygiene, The Lancet – October 2000

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire